Démarche zéro déchet: Bilan de 3 mois à Paris en déchets et recyclables

Zero Waste, 3 months in Paris, France

(scroll down for the english version – vean al pie de página para la versión en español)

Après 4 mois à Paris pour le boulot dont 3 à vivre seule dans l’appart d’un ami, voici mon bilan déchet. À celles et ceux qui doutent encore de la faisabilité et de la facilité avec laquelle il est possible de vivre sans déchet dans la capitale, je rétorque qu’au contraire, il n’y a rien de plus simple!

Une fois notre esprit concentré sur les solutions et alternatives au plastique/tout emballé, on trouve presque à chaque coin de rue, la petite boutique, épicerie, boulangerie, etc. qui nous aidera à maintenir le cap. J’essaierai de vous faire un récapitulatif de mes endroits préférés pour les courses, dès que possible, comme ça, vous n’aurez même pas besoin de chercher quand vous viendrez à Paris! 😉 Non, non, je vous en prie, ça me fait plaisir!

Aujourd’hui, je rends l’appart et je sors ma poubelle pour la première et unique fois de mon séjour et vous remarquerez qu’elle pourrait encore bien attendre: c’est le petit tas concentré dans la barquette en plastique sur la photo de droite ci-dessous. Sachant qu’au départ, la barquette elle-même n’est pas un de mes achats mais laissée par mon ami avant de partir.

Dedans, on trouve le contenu provenant de l’aspirateur, une vieille éponge, des étiquettes de fruits et légumes, les sacs enveloppant mes nouveaux t-shirts de randonnée en bambou, le bout de plastique d’une étiquette de fringue d’occasion, les autocollants d’une valise enregistrée en soute lors d’un voyage en avion, un pansement après don de sang, une charlotte d’équitation, une paille malencontreuse et quelques items supplémentaires jetés là par des visiteurs (euh… amis…) lors de leurs passages occasionnels…

En général, je n’ai guère plus. Mais là, je me suis un peu lâchée sur certains produits, emballés, certes, mais dans des matériaux recyclables (carton, papier, verre). Cela m’arrive quand par exemple, ma boutique de vrac est fermée ou que j’ai du mal à trouver le produit que je cherche sans emballage. Je privilégie toujours les produits dont l’étiquette dit « à recycler » plutôt que « à jeter. » Et hop, le tour est joué! (attention cependant à ne pas vous faire avoir, certains produits ne sont pas forcément recyclables; voyez le dernier article d’Aline sur son blog « Consommons sainement » à ce sujet justement).

Et le résultat est là! Un peu de bonne volonté, beaucoup d’attention, quelques changements d’habitudes et le plastique et les emballages disparaissent de nos vies!

Où en êtes-vous de votre combat quotidien contre les déchets?

Actions zéro déchet au quotidien, ici.

[English]

After 4 months working in Paris and 3 living on my own in my friend’s apartment, here is everything that will end up in the trash or recycle bin. To those who still doubt of the feasibility and how easy living waste free in the capital is, I can only answer that there is nothing simpler.

Once our mind is set on solutions and alternatives to plastic/packaged goods, we find shops, groceries, bakeries, etc., at every street corner that will help us keep up with our goal. I will try and post soon a list of my favorite places in town to go grocery shopping, so you won’t have to look for them when you are in town. 😉 No, no, don’t thank me, my pleasure!

Today, I leave the apartment and take the trash out for the first and only time of the past 3 months. And you’ll notice how it could have lasted a while longer: it is the small amount in the plastic basket on the picture above, on the right hand side. Besides, the basket itself is not mine but something my friend left before he went on his trip.

Inside, you can find the contents of the vacuum cleaner, an old sponge, plastic wrappers of my new bamboo hiking shirts, fruits and vegetables stickers, airport stickers of a checked bagage, plastic strap of a second-hand shirt tag, a post blood donation band-aid, an unfortunate plastic straw, a horseback-riding hygiene cap and a few other items passers-by (ahem…friends…) threw away when they visited me…

Usually, that’s pretty much everything I produce by now. But this time, I went a little wild on a few packaged goods. Packaged, indeed, but in recyclable materials like paper, cardboard or glass. It so happens when my favorite bulk shop is closed, for example, or when I can’t find what I’m looking for in bulk. I choose the product alternative with the information on the back reading « to recycle » instead of « throw in trash. » (Beware, though, some supposed recyclables are not. You can read Aline’s latest installment on the subject on her blog – in french -, here).

And there you go! A bit of willingness, sharpened attention, changing habits and we can have most plastic and packaged goods out of our lives!

How far along on your daily zero waste routine are you now?

Zero waste daily actions, here.

[Español]

Luego de 4 meses en París, 3 de los cuales pase viviendo sola en el departamento de un amigo, es hora de checar qué tanta basura producí. A los que dudan de la viabilidad y facilidad de vivir sin generar basura en la capital, les contesto aquí y ahora que ¡no hay nada más sencillo!

Una vez que tengamos en la mente las soluciones y alternativas al plástico y los embalajes, uno siempre ve a cada esquina una tienda, abarrotes, panadería, etc., que nos ayudarán a realizar nuestro objetivo. Pronto, escribiré un artículo de mis lugares favoritos para las compras cotidianas en París, ¡para que cuando vayan de viaje por acá sepan a dónde ir! 😉 No, no, no me agradecen, lo haré con mucho gusto.

Hoy me quito del departamento y saco la basura por primera y única vez en 3 meses. Y se dan cuenta de que pudiese aguantar mucho más: es todo lo que hay en la canasta de plástico en la foto de arriba a mano derecha. Además, ni siquiera es mía la canasta, la dejó mi amigo cuando se fue.

Adentro, se encuentra el contenido de la aspiradora, una esponja vieja, etiquetas de frutas y verduras, bolsas de plástico que envolvían mis nuevas camisas de fibra de bambú para la caminata, un pedazo de plástico de una etiqueta de ropa de segunda mano, los adhesivos de la maleta documentada durante un vuelo, la curita después de la donación de sangre, la gorra desechable de cabalgata, un lamentable popote y algunos otros residuos ahí tirados por los visitantes (hum… amigos…) que vinieron a verme…

Normalmente, aquí se acaba lo que genero de basura. Pero esta vez, compre algo más de productos empaquetados. Empaquetados, sí, pero de materiales reciclables como el cartón, papel o vidrio. Eso pasa cuando mi tienda a granel favorita está cerrada o cuando no encuentro un producto desempaquetado. Entonces, siempre escogo su alternativa reciclable con la señal « a reciclar » escrito atrás en vez de la que dice « tirar en la basura. » (Sin embargo, tenemos que leer correctamente esas señales porque algunos que se dicen reciclables en realidad no lo son; pueden leer el último artículo de Aline al respeto, acá).

¡Los resultados son obvios! Un poco de buena voluntad, mucha atención, hábitos cambiados y ya, echamos el plástico y los embalajes fuera de nuestras vidas!

¿ Qué tan lejos están hoy en su acciones cotidianas para generar menos basura?

Acciones cotidianas para no generar basura, acá.

6 commentaires sur “Démarche zéro déchet: Bilan de 3 mois à Paris en déchets et recyclables

  1. Coucou,
    Je découvre ton blog à travers cet article et j’ai envie de dire : BRAVO. Je vis à Paris depuis presque deux ans et j’essaie de trouver des alternatives au quotidien mais il est vrai que c’est pas toujours facile. Tu vois je trouve par exemple que c’est plus simple dans mon village natale de me fournir directement auprès de producteurs qu’ici, et ça me frustre beaucoup !
    Bref du coup je vais partir à la lecture de tous tes conseils sur le sujet ! 🙂
    A bientôt !

    1. Bienvenue par ici alors! Chaque ville et village a ses avantages et inconvénients en la matière, c’est bien vrai. A Paris, j’ai réussi à trouver des endroits où me fournir en respectant mes valeurs mais il est vrai qu’on regrette parfois le petit producteur local. Mes alternatives existent: sur shunrize.com, un autre blog, Valérie et Alex parlent d’un producteur un peu en dehors de Paris où tu peux aller récolter toi-même tes fruits et légumes (bon, y a le transport en plus, mais c’est l’occasion d’une sortie aussi 😉)
      J’ai en brouillon une liste non exhaustive bien sûr de mes petites adresses préférées à Paris pour les courses zéro déchet. En espérant qu’il te plaise et te donne d’autres idées aussi!
      A bientôt!

    1. On est de plus en plus nombreux dans cette petite communauté… et finalement, ces petits gestes sont devenus de nouvelles habitudes au quotidien, plus responsables, plus raisonnées, plus propres. Merci pour ton soutien aujourd’hui et pour tous tes petits gestes aussi!

  2. Great job my beautiful one! Please explain to me what a a horseback-riding hygiene cap is. I have never heard of this

    Thanks and best wishes for a wonderful time on your new adventures.

    1. In France, it is required you wear a helmet while horseback-riding. When you don’t have your own, they lend you one. In some places they have you wear one of those cotton shower cap to prevent avoid lice infections… that’s what I called hygiene cap but I might need to change vocabulary 😉

Parlons-en!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.