Photo Series of the Weekend: Our Society in its Dirty Glory

Canal Saint Martin, Paris, France(vean al pie de página para la versión en español – voyez plus bas pour la version française)

Once every 15 years, the municipality of Paris empties the Canal Saint Martin in order to clean it up (it still serves, locks and all, even if only for touristic purposes).  Every time, some 40 tons of garbage, trash and unfathomable objects are recovered from the bottom of the canal…

People come over and have a look, wonder how other people can be so dirty and thoughtless as to be able to throw away all of these there (scooters, chairs, bikes, toilets, bathtubs, matresses, etc.), besides the « regular » glass bottles and autumn leaves (which, clearly, should be the only natural ones to have any right to be found there).

I’m surprised to see that people are still shocked to witness such a view when so few of them are actually doing something against it.  People still throw away their cigarettes in the streets here (in spite of a 70€ ≈ U$76 fine if you’re caught doing it), still toss away the plastic wrapper of those same cigarette packets, spit out their gum on the sidewalk or empty their pockets too, finish their bottle of beer and toss it away inadvertently have them fall (!) in the water…

Will they learn now?  Or do they want to remember their love over a pile of trash?

This post is now part of Sylvain Landry SL-Week 32: Trash series.  😉

[Español]

Cada 15 años, el municipio de París ordena vaciar el Canal Saint Martin para limpiarlo y hacer que siga funcionando correctamente (todavía sirve, esclusas incluidas, aunque sea sólo para paseos turísticos).  Cada vez, se recoge aproximadamente 40 toneladas de basura y otros objectos indecifrables…

La gente viene a ver qué onda, se preguntan cómo los demás pueden estar tan sucios y desconsiderados por tirar todo eso en el canal (scooters, sillones, bicicletas, inodoros, colchones, tinas, etc.), al lado de las « regulares » botellas de vidrio y hojas del otoño (que, verdaderamente, son las únicas a tener el derecho de echarse al agua).

Me asombra que la gente siga alucinada frente a tal vista cuando son tan pocos en actuar para cambiarlo.  Todavía tiran sus colmillas en la calle (aunque se arriesgan a una multa de 70€ ≈ $mxn 1.385 si los atrapan haciéndolo), todavía tiran esos papeles plásticos de los paquetes de cigarillos en el suelo, escupen sus chicles por el suelo o vacian sus bolsillos por la calle también, terminan sus botellas de cerveza y las tiran al agua hacen caer por inadvertencia (!) en el canal…

¿Van a aprender ahora?  O prefieren recordarse de su amor por encima de una pila de basura?

Este artículo ahora es parte de la serie de Sylvain Landry SL-Week 32: Trash.

[Français]

Une fois tous les 15 ans, la municipalité de Paris fait vider le Canal Saint Martin pour le nettoyer et faire en sorte qu’il continue de fonctionner (c’est toujours le cas, écluses comprises, même si ce n’est que pour les balades touristiques la plupart du temps).  A chaque fois, ce sont près de 40 tonnes de détritus et objets insolites qui sont récoltés et retirés du canal…

Les gens viennent et observent, se demandent comment les autres peuvent être aussi sales et sans-gêne pour jeter là tous ces trucs (scooter, vélos, toilettes, fauteuils, baignoires, matelas, etc.), en plus de toutes ces bouteilles en verre (presque moins surprenant) et toutes les feuilles mortes de l’automne (qui, soit dit en passant, sont les seules à avoir le droit de se jeter à l’eau).

Je suis surprise de voir que les gens hallucinent encore devant un tel spectacle quand ils sont pourtant si peu nombreux à agir contre cet état de fait.  Ils continuent bien à jeter leurs mégots de cigarettes par terre (même s’ils encourent une amende de 70€) ainsi que l’emballage plastique des mêmes paquets de cigarettes, ils crachent bien leur chewing-gum par terre ou vident leurs poches dans la rue, ils finissent leurs bouteilles de bière et les jette dans le canal les y font tomber par inadvertance (!) …

Vont-il apprendre désormais?  Ou préfèrent-ils déclamer leur amour au-dessus d’une pile de détritus?

Cet article fait maintenant partie de la série de Sylvain Landry, SL-Week 32: Trash.

26 commentaires sur “Photo Series of the Weekend: Our Society in its Dirty Glory

  1. Yuk!! I’m afraid it happens here in Ireland too… the canals (and rivers) seem to be public dumping amenities for many!! Sad!! 😦

  2. Yeah I hate it when people throw trash e.g. in the sea, which you can see here every summer. Smokers are the most selfish bunch of people in so many ways – no offence to any smokers but not many of them bother to find an ash tray to throw away their cigarette butts. To just think of millions of them in the seas and oceans, not so good. (Besides that, smokers force strangers to inhale their fumes on the streets – this is my pet peeve for sure!)

  3. Last I remember, they also still let their dogs spoil the streets and even the Metro. Only thing that I don’t enjoy in Paris. Time for you to stand up and be counted, Julie 😉

  4. oh oui, c’est hallucinant de voir ces déchets !! j’ose espérer que les gens qui viennent voir le canal St Martin en ce moment avec leurs enfants ou petits enfants, leur font prendre conscience qu’il nécessaire de respecter la Nature, en tous lieux !!! et que les Administrations doivent aussi réfléchir et mettre en place des solutions pour nous permettre de respecter cette Nature !!!!!!!
    Bref, y a de quoi faire…..

  5. J’adore le canal St-Martin. Avec son faux « Hôtel du Nord ».
    Et ouais les gens sont crades. Mais Paris est super « clean » comparé à ici (Mexico)
    😦

    1. C’est vrai…. je crois juste que j’avais besoin de me plaindre 2 minutes car je trouve ça tellement dommage… Paris reste sublime et cette vidange de canal permet des photos de fin du monde plutôt hallucinantes 😉

      1. Râler est un sport national, qu’il faut pratiquer régulièrement. Et tes photos sont effectivement des images de fin du monde. Une de mes filles a une photo du canal st-martin, couvert de glace prise dans les années 50. Avec les enfants qui jouent et ramassent la glace. Je regarderai de qui elle est. Boubat peut-être.

        1. Tout-à-fait. En fait ces enfants ramassent des boulets ou des morceaux de charbon tombés dans la rue. D’où le panier à oeufs du gamin de droite. L’hiver 45 était terrible d’après ma mère.

Parlons-en!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.