Oh my God : I’m a teacher!

(voyez plus bas pour la version française – vean al pie de página para la versión en español)

If you want to travel for a long time, you most certainly need to leave with a bit of ressources but you’ll definitely have to find the right kind of job along the way, so you can put money aside again but still leave easily when you think it right to go back on the road.  The thing is, what’s appropriate?

When I hit the road again at the end of January, 2011, I thought I’d be able to switch easily from travelling to working.  But, plans changed and I only started working at the end of the year as manager at erratic rock hostel in Puerto Natales, Chile; a job I had found with anticipation since I already knew the owner of the place.  For those of you who weren’t with us then, you can read all about my experience in Patagonia here and in the articles under the « Chile » category.

Today, even if I’m settling in Mexico, I still don’t want to find a job that could « chain » me to just one place; I’d rather have one that could be of some use anywhere in the world, if I had to go away again for some time.  That’s why I only applied at hostels, hotels and foreign languages teaching centers for jobs as manager, receptionist, interpreter/translator or teacher.

Besides, everybody kept telling me « You speak 4 languages, you won’t have any problem finding a job! »  Well, sometimes, you still do.  I was lucky enough to have an interview with the Manager of a soon-to-open 5 star-hotel; only problem there was that, to be allowed to work in Mexico as a foreigner, I need a working visa, obviously; but to get that visa, I need a letter that proves I’ll have the job.  Even if the hotel was interested in my application, they were not ready to write the letter for me.

On the contrary, after another interview at a foreign languages teaching center, I was promised a job, I had the letter in 48 hours and deposited it directly at the Immigration Bureau the following day.  Even if I have to wait a few more days to have my visa in my passport, I have started teaching.

In both cases, speaking other languages was definitely an asset.  The fact that I don’t have any experience teaching didn’t matter to them since that’s the job I was offered.  So if you happen to have passed your TOEFL (Test of English as a Foreign Language) or the TOEIC (Test of English for International Communication), or the ESL (English as a Second Language), that you have a teaching degree or one in French as a Foreign Language, I can assure you that you’ll always find a place to work at.  Or, like me, you just need to prove that you master more than one language and they might give you the job!  It worked for many others!

I’ll be working 11 hours a week with advanced students whose age range between 18 and 40 years old.  I only have one level to teach right now; although it still feels pretty very scary, I’m happy to be able to embrace this new challenge.  I just hope I’ll do well, not for me, but for the students, they rely on me to be more fluent in the language of Shakespeare (even if I certainly won’t teach them Old English!).  A few classes are already behind me at the moment of writing; unlike with my everyday english, I feel very self-conscious when I’m with them and keep on looking for my words…  I’ll say it’s stress…  I truly hope to do better quickly.  For their own sake.  For my own too, to prove myself that I can do it.

This is a brand new adventure starting for me.  Another trick I stick up my sleeve.  A new experience of life to see what I’m made of.

If you have any advice on that kind of experience, on teaching, teaching english abroad, my ears are wide open and my eyes eager to read you!

CIS Merida, Mexico
my new work place
Teaching, Mexico
getting ready

[Français]

Pour voyager longtemps, il faut certes partir avec un peu d’économies, mais surtout pouvoir trouver le bon job sur la route, qui permette de renflouer le porte-monnaie mais qu’on puisse quitter facilement pour reprendre son chemin quand l’envie se fait sentir.  Le tout, c’est de tomber sur le bon.

En reprenant la route fin Janvier 2011, je pensais pouvoir allier voyage et travail assez facilement.  Seulement, les plans ont changé et je n’ai travaillé qu’à la fin de l’année à l’hostel erratic rock, à Puerto Natales, Chili, en tant que manager; un poste que j’avais négocié en avance avec le propriétaire de l’hôtel que je connaissais déjà.  Pour ceux qui n’étaient pas avec nous à ce moment-là, vous retrouverez toute mon expérience et mon aventure en Patagonie ici et dans les articles de la catégorie « Chili. »

Aujourd’hui, même si je m’installe au Mexique, je ne souhaite pour l’instant pas trouver un travail qui pourrait m' »enchaîner » à un seul lieu, mais un qui pourrait me servir à plusieurs endroits du globe, si je devais repartir un temps.  J’ai donc postulé dans des hostels, hôtels et centre d’enseignement de langues étrangères : pour des postes de manager, réceptionniste, interprète/traductrice ou enseignante.

En plus, tout le monde me disait « Comme tu parles 4 langues, tu n’auras aucun problème pour trouver un boulot! »  Certes, mais ça dépend.  J’ai eu la chance d’avoir un entretien avec le Manager d’un hôtel 5étoiles qui va bientôt ouvrir; seul hic dans notre histoire, c’est que pour avoir le droit de travailler sur le sol mexicain, il me faut bien sûr un visa de travail et pour obtenir celui-ci, il me faut une promesse d’embauche.  Bien que l’hôtel soit intéressé par ma candidature, ils n’étaient pas prêts à me faire cette fameuse lettre.

Au contraire, après un entretien dans un des centres d’enseignement de langues étrangères de la ville, j’ai obtenu cette promesse d’embauche en 48h, ai déposé mon dossier à l’immigration le lendemain et, même si je dois attendre quelques jours encore avant d’avoir mon visa, j’ai commencé à travailler.

Dans les 2 cas, le fait de parler plusieurs langues a définitivement été un atout.  Je n’ai pourtant aucune expérience en tant que prof d’anglais ou de français, et c’est bien à ce poste que j’ai été engagée.  Si vous avez réussi le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) et/ou le TOEIC (Test of English for Internationl Communication), ou bien encore l’ESL (English as a Second Language), que vous avez un diplôme en enseignement ou en FLE (Français Langue Étrangère), je peux vous garantir que vous trouverez toujours un endroit où travailler pendant que vous voyagez.  Ou alors, il faut juste que vous prouviez un excellent maniement des langues en question : c’est mon cas, moi qui n’est aucun des diplômes ci-dessus!  Et, je ne suis pas la seule à qui c’est arrivé.

À raison de 11 heures de cours par semaine avec des étudiants au niveau « Advanced, » ayant entre 18 et 40 ans, je n’enseigne pour l’instant qu’à ce seul niveau.  Même si ça m’affole un peu beaucoup, je suis prête à relever le défi.  J’espère juste que j’y arriverai correctement, pas pour moi, mais pour les étudiants qui comptent sur moi pour améliorer encore leur maîtrise de la langue de Shakespeare (non pas que je vais leur enseigner le Vieil Anglais, non plus!).  Au moment d’écrire ces lignes, j’ai déjà quelques classes derrière moi; contrairement à la façon dont j’utilise l’anglais en général, avec les étudiants, je me sens vite mal à l’aise, je cherche mes mots, je suis maladroite dans mon expression…  Je mets ça sur le compte du stress…  J’espère vraiment que je ferai mieux rapidement.  Surtout pour eux.  Un peu pour moi aussi, pour me prouver que je peux le faire.

C’est une toute nouvelle aventure qui commence pour moi.  Une nouvelle corde que je dresse à mon arc.  Une nouvelle expérience de vie pour savoir de quoi je suis faite.

Si vous avez vécu le même genre d’expérience, si vous avez des conseils pour enseigner, pour enseigner l’anglais à l’étranger, je suis toute ouïe et impatiente de vous lire!

[Español]

Para viajar por un largo tiempo, pues, si se necesita un poco de ahorro pero también se necesita encontrar un trabajo en camino que les permitiera rellenar su cartera pero que no les impedira de irse de nuevo cuando lo querrán.  Solo hay que encontrar el corecto.

Cuando volví a viajar en fin de Enero 2011, pensaba que iba a aliar viaje y trabajo muy fácilmente.  Pero los planes cambiaron y empece a trabajar solamente al fin del año como Manager en el hostel erratic rock en Puerto Natales, Chile; un puesto que había encontrado adelantado porque conocía al dueño.  Para los que no estaban con nosotros en este entonces, se pueden leer mis aventuras y mi experiencia en Patagonia aqui y también en los artículos de la categoria « Chile. »

Ahora, aunque estoy viviendo en México, todavía no quiero un trabajo que podría « encadenarme » a un solo lugar; más bien quiero uno que se podría usar en varios lugares del planeta.  Por eso, solicité puestos de trabajo en hosteles, hoteles y centros de idiomas para puestos de Manager, recepcionista, intérprete/traductora o profesora.

Además, todos me decían « Como hablas 4 idiomas, vas a encontrar un trabajo sin problemas. »  Pues, no tan fácil tampoco.  Tuve la oportunidad de tener una entrevista con el Manager de un hotel 5 estrellas a punto de abrir; pero, el contrato no se pudo hacer porque, para trabajar en el suelo mexicano, tengo que tener una visa de trabajo, obviamente.  Para obtenerla, más vale que tenga una carta de oferta de trabajo.  Aunque les gustaba mi pérfil al hotel, no quisieron hacerme esta carta.

Al contrario, después de otra entrevista en uno de los numerosos centros de idiomas de la ciudad, me dieron la carta de oferta de trabajo enseguida y la traje a la Oficina de la Inmigración al día siguiente.  Todavía tengo que esperar unos días antes que me entregarán la visa pero ya he empezado el trabajo.

En ambas ocasiones, si me ayudó que hablará varios idiomas.  Sin embargo, no tengo ni siquiera la más pequeña experiencia como profesora.  Si lograron el TOEFL (Test of English as a Foreign Language) y/o el TOEIC (Test of English for International Communication), si pasaron el ESL (English as a Second Language) o podran enseñar español como idioma extranjero o tendran una Maestria en Educación, les aseguro que siempre encontrarán un trabajo mientras estan viajando.  Si no tienen ninguno de esos diplomas, como yo, tendrán que probar que tienen un excelente nivel en sus otros idiomas.  Y tampoco soy la única persona a quien se lo pasó.

Con 11 horas a la semana, enseño a diferentes grupos de alumnos « Avanzados, » entre 18 y 40 años.  Solo tengo uno nivel para empezar.  Y aunque me da un poco mucho miedo, estoy lista para el desafío.  Espero que lo lograre, no sea para mi pero para ellos, porque me dan su confianza para mejorar su fluidez en el idioma de Shakespeare (sin embargo, ¡no les voy a enseñar Inglés antiguo todavía!).  Al escribir éstas lineas, ya pasaron unas clases; me doy cuenta que, al contrario de la manera con cual uso inglés en general, con los alumnos, me siento menos confortable, busco mis palabras, no me explico corectamente…  Cierto, es el estrés…  Espero que haré mejor muy pronto.  Sobre todo para ellos.  Y un poco para mi, para demostrarme a mi-misma que lo puedo lograr.

Ahora, estoy empezando una nueva aventura.  Estoy agregando capacidades.  Esta empezando una nueva experiencia de vida para que sepa lo que puedo ser.

Si han tenido la misma experiencia, si tienen consejos para enseñar, para enseñar inglés al extranjero, ¡les escucho con mucha atención y estoy impaciente de leerlos!

21 commentaires sur “Oh my God : I’m a teacher!

  1. I’ll be interested to see what other bloggers post re teaching as like you, I’m going to embark on the teaching path end of next year and head off to places unknown… good luck with it I look forward to reading about your teaching adventure. Jen

    1. I’ll try to write an update some day then! after a few more weeks into the adventure. I’ve had another proposition : teaching french to children of primary school level. have yet to think about it but it surely would give me more to share with everyone and ask for new advice! thanks for your support!

    1. Salut Paula! Ce fut une bonne expérience pour toi? tu as aimé? En Croatie, en plus!!! Tu as aussi pu profiter du paysage?!! Merci pour tes encouragements!

        1. Oooooh! je n’avais pas vu que tu vivais en Croatie! Peut-être qu’un jour on pourra s’y rencontrer si j’arrive à organiser un voyage là-bas la prochaine fois que nous allons en France!
          7ans d’enseignement et tu n’aimais pas!!! tu es courageuse de l’avoir fait pendant si longtemps! j’espère que maintenant tu fais un métier qui te plait davantage!!

        2. Oui, c’etait au temps de la guerre et je n’avais pas trop de choix en cette epoque-la. J’ai toujours voulais travailler comme traductrice et c’est ce que je fais pendant des annees deja :). Si tu enseignes les adultes cela peut marcher (j’ai fait de tout), les enfants sont les pires – les parents surtout :D. J’ai aussi travaille comme guide touristique pendant 5 saisons (avec des anglais et francais), et d’autres boulots toujours avec des langues… Je prefere avoir un travail ou je travaille seule, je peux cooperer avec des autres mais si je fais quelque chose je prefere que c’est mon travail exclusivement. Travaillant en classe ton success se mesure par l’abilite d’apprendre de tes etudiants et cela peut etre frustrant. Desolee, je ne voulais pas te quitter de la courage. Je suis sure que tout se passera bien pour toi 🙂

        3. Tu ne m’as pas découragée, ne t’inquiète pas! Mais je comprends ta frustration! c’est pour cela aussi que je suis assez contente de n’enseigner qu’à des adultes ou jeunes adultes en ce moment.
          Mais c’est tout nouveau pour moi qui étais interprète avant. je ne me sentais pas mise en avant puisque je n’étais pas le locuteur principal. maintenant, c’est le contraire et je ne suis pas très à l’aise; mais j’espère expliquer assez clairement pour que les élèves apprennent bien et aient de bonnes notes aux examens!
          Merci de ton soutien!

  2. Oh my God, you are a teacher! Go Juls! Good luck on your new adventure! Again, I must live vicariously through you because I’m chained to my desk. Booo!

    1. Thanks for the kind comment! I’ll do my best and think of you to keep going! 😉

  3. Super! Je suis prof de FLE en Suisse et j’apprécie mon travail. Le contact avec plein de gens différents, la liberté et le fait de pouvoir enseigner partout dans le monde. Tu n’as pas l’opportunité d’enseigner également le français dans ton école?

    J’ai aussi commencé sans aucun diplôme, j’ai dû réapprendre toute la grammaire! Mais à la fin, le plus important est d’avoir le sens du contact et une bonne conversation. Je te souhaite bon courage, et vu ton blog, je suis sûre que tu possèdes toutes les qualités nécessaires pour faire une prof super sympa 🙂

    1. Merci Cécile pour tes mots d’encouragement! Pour l’instant, ils avaient davantage besoin d’un prof d’anglais que d’un de français; je trouve ça déjà bien difficile parfois de devoir expliquer pourquoi on dit comme ça et pas autrement! en français… nous n’avons que des exceptions de règles, hihihi, j’essaie de l’enseigner à Raul et on galère!
      Mais à l’école, ça commence à rouler, faut juste que je me détende, je crois et que je prenne confiance en moi.
      Merci encore de ton commentaire!

      1. Oui, il faut vraiment avoir confiance en soi. Même si au fond tu ne te sens pas tout à fait au point, tes élèves apprécieront de te sentir en charge. Souviens toi qu’ils sont en général super timides et gênés de parler une autre langue 🙂

        1. Ceux que j’ai sont en niveau « Advanced, » ils ont déjà une très bonne maîtrise de la langue, ont besoin de pratiquer beaucoup, font des erreurs basiques mais c’est vrai que pour commencer, c’est plus « facile » pour moi. Par contre, il y a des moments où je colle, où je ne trouve pas plus mes mots qu’eux et je sens la différence entre les moments de classe et les moments où je suis dans une conversation normale sans « m’écouter » parler pour vérifier que je dis bien. j’ai de la chance d’avoir de petits groupes et que ce soit un centre de langues et non pas une école ou un lycée, je me sens plus rassurée pour commencer. 😉

    1. Congrats to you too! I still need to get used to it but I’m starting to enjoy it! ha!

Répondre à eof737 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.